-           Tu te souviens du premier mot que tu as prononcé dans ta vie ?

-           Non.

-           C’est ça, c’est la bonne réponse.

Quand on est môme, on ne sait pas encore parler mais le seul mot qu’on prononce très distinctement c’est :

-           Non, non, non !

Ça on sait très bien le dire et on sait surtout qu’il faut le dire quand on n’est pas d’accord. Malheureusement pour la majorité des gens cette culture du « non » les poursuivra toute leur vie. C’est tellement plus facile de dire non à quelqu’un, il se barre et nous fout la paix. Dire « oui »… après il faut assumer.

Ainsi, la première fille à qui on a fait des avances :

-           Tu veux venir au cinéma ce soir ?

-           Non.

-           Je peux avoir ton mail et ton numéro de téléphone ?

-           Non.

Le banquier :

-           Puis-je avoir un petit crédit ?

-           Non.

-           Un coup de pied au cul ?

-           Non.

Le flic :

-           Savez-vous où se trouve le boulevard Magenta ?

Bon alors le flic… c’est un mauvais exemple car même s’il ne sait pas il nous renseigne. Et nous repartons avec de fausses infos et une prune car nous venions d’enlever notre ceinture de sécurité pour choper le plan de Paris. Bon, ça c’était au siècle dernier, quand le GPS n’existait pas.

Le Patron :

-           Puis-je avoir une augmentation ?

-           Non ! Par contre vous tombez bien, j’allais justement vous demander si vous seriez d’accord pour faire des heures supplémentaires ?

-           Non.  

Un ami qu’on est prêt à suivre au bout du monde :

-           Tu viens avec moi à Houston ?

-           Non.

Bon, au troisième assaut… il a fini par dire oui.

L’éditeur :

-           Vous voulez lire mon livre ?

-           Non.

-           Vous voulez l’éditer sans l’avoir lu ?

-           Non.

Pfffff…

Retour à l'accueil