Ensuite il y a toute une procédure qu’il faut absolument respecter. On attend.

Il y a l’avion, il y a les pilotes, il y a les gens pour l’enregistrement, il y a même les passagers… Mais on attend. Je ne sais pas quoi. On attend d’être en retard sans doute ! Car commencer l’embarquement à 09H20 pour un départ 35… ça ne va pas le faire.

Parfois j’ai l’impression d’être transparent, pourtant chaque matin mon miroir et ma balance ont tendance à me dire le contraire ! Dans la file d’attente, pendant l’embarquement, une petite vieille me grille sans me voir, son mari un peu gêné me dit :

-           Oh, il y aura de la place pour tout le monde.

-           Je l’espère !

Pendant que nous nous faisions des semblants de politesse une plus vieille encore nous a tous doublés ! Sur le radeau de la Méduse, ferait pas bon d’être avec des personnes âgées !

Comme prévu nous partons à 09H40. Ensuite 20 minutes de roulage… c’est long, car l’aéroport s’étend de plus en plus mais les pistes sont toujours au même endroit alors forcément. C’est d’autant plus long qu’on roule vers l’est ! Quand on veut aller à Nantes, ça ne rapproche pas.  Et soudain à 10H02 le commandant de bord fait une annonce :

-           PNC, prêt pour le décollage.

Hey Gaston, ça fait plus d’une heure qu’on est tous prêts ! Il met la sauce et on décolle. Un Airbus A320 qui décolle… ça ne fait pas semblant. T’es plaqué au siège. Sûr tu dois avoir le cerveau qui s’éloigne des yeux ! (Qu’est-ce que je peux dire comme conneries !) Plein pot pendant 10 minutes, plein pot aussi les hôtesses pour nous servir un petit gâteau et un café. Puis extinction des réacteurs enfin c’est comme si. Il a peur qu’on arrive à l’heure ou quoi ? J’avais un copain qui faisait ça, en voiture il coupait son moteur en haut des côtes ! Dix minutes plus tard… début de descente. Et juste avant de se poser annonce du commandant de bord. Pour rassurer sans doute mais ça ne rassure pas du tout.

-           Mesdames et messieurs ici votre commandant de bord, notre arrivée à Nantes est prévue à…

Là il est coupé par une voix de canard, la tour de contrôle sans doute et il ne finit pas sa phrase. Ya quelque chose qui ne va pas ? J’ai remarqué, ils font le coup à chaque fois. Une vielle blague sans doute, qui ne fait rire qu’eux :

-           Tiens on va leur faire le coup de la tour !

Mais le pire c’est que quand il reprend sa phrase, il ne sait plus ou il en est le mec.

-           … à Nantes où il fait beau avec une température de 8°.

Ce qui donne quand on reconstitue la phrase :

-           Notre arrivée à Nantes est prévue à Nantes…

Ben encore heureux Gaston. Mais c’est le mec qui pilote quand même ! Tu lui coupes seulement la parole et il ne sait plus ce qu’il dit… J’espère qu’il sait encore ce qu’il fait !

Finalement il avait raison, nous sommes bien arrivés à… Nantes, avec seulement deux petites minutes de retard !

Moi je dis que ce sont des malins. Ils annoncent 01H05 pour aller à… Nantes en sachant très bien que 40 minutes suffisent et tout le monde est content.

Quand je raconte mes petites histoires j’ai un ami qui me dit toujours :

-           Qu’est-ce qu’il t’est encore arrivé ?

Bon d’abord si mes histoires t’ennuient, tu ne me demandes plus si le voyage s’est bien passé. D’accord ? Et tu te contentes de lire mon blog.               

Retour à l'accueil