Je suis un tueur ! Un tueur de temps.

La période où je me suis le plus ennuyé dans ma vie ce fut lorsque j’étais môme. On n’avait pas Internet, même pas d’ordi… la zone ! Bill, t’aurait pu te réveiller plus tôt.

Le pire c’était les jours sans école, si c’est vrai. Mais le pire du pire c’était le dimanche après-midi. Ce jour-là c’était chacun chez-soi. Des règles de vieux sans doute et on s’emmerdait désespérément et avec obstination. Du jour où j’ai commencé à travailler, j’ai décidé d’arrêter… d'arrêter de m’ennuyer. Et je n’ai jamais repris ! C’est ça la volonté. 

L’autonomie y était évidemment pour quelque chose. Puis la vie s’est accélérée… pas le temps de réfléchir ou pas envie non plus peut-être. Je suis rentré dans le moule, j’ai fait ce que tout le monde attendait de moi.

Le dernier amour avait été trop difficile à vivre, puisque sans issue. Lorsque le suivant fut une magnifique rousse, je n’ai pas hésité une seconde et je l’ai épousée. Ensuite comme le chante Jean Ferrat : on n’attend pas des années… enfants, maison, boulot… je n’ai pas sauté une étape dans la panoplie du parfait hétéro.  

Le temps a passé tellement vite. Je ne regrette rien au contraire, tous ces choix si je ne les avais pas fait je m’en voudrais aujourd’hui. Je les ai faits en leur temps avec le peu de neurones dont je disposais. Si c’était à refaire, avec les mêmes neurones, je referais forcément les mêmes. Non ? Alors ni regret ni nostalgie.

Bon voilà brièvement résumé pour ceux qui se posaient quelques questions.

Bonne semaine à tous, je repars faire un petit tour dans le sud cette fois : Perpignan, Toulon etc. Trois jours pas plus, j’aime bien partir mais j’aime autant revenir, toujours content ! C’est ce que font les oiseaux de passage. Vous vous souvenez du poème de Jean Richepin :

«  Ce dindon a toujours béni sa destinée.
Et quand vient le moment de mourir il faut voir
Cette jeune oie en pleurs : " C'est là que je suis née ;
Je meurs près de ma mère et j'ai fait mon devoir. " »

Ça c’est pour ceux qui ne vont pas manquer de m’accuser de passer mon temps en ballade. Un oiseau de passage, oui je le revendique. Je n’ai pas dit un vagabond mais encore moins une oie ou un dindon.

Que va-t-il encore m’arriver ? Bon j’ai mis tous les atouts de mon côté : je ne voyage pas avec Immuable et je n’ai pas réservé mon voyage chez Cdiscount ! Ça devrait être cool. À +

Retour à l'accueil