Bon je vais arrêter de vous soûler avec mes souvenirs et tenter de parler d’autres choses.

À chaque fois que je vais sur vos blogs j’ai envie d’écrire. Comment ça s’appelle quelqu’un qui donne de l’inspiration ?... Ben voilà, vous êtes ça. Si ! J

La semaine dernière Immuable à écrit un article génial, elle n’est pas la seule mais bon… c’est elle qui m’a donné l’idée. C’est là : Bon appétit bien sûr !!!  Comme j’étais parti à faire des plaisanteries pourries sur un sujet grave je lui ai promis de me racheter en écrivant, pour changer, un article sérieux. Ben oui, comme quoi…

Immuable nous racontais, avec son humour habituel, sa rencontre avec un monsieur qui faisait les poubelles tôt le matin pour se nourrir dans l’indifférence la plus totale. Tu n’es pas la seule à l’avoir vu mais tu es la seule à lui avoir tendu la main.

 

Il y a quelque temps il m’est arrivé un truc dans le genre, dans un autre contexte. J’étais chez le médecin, enfin dans la salle d’attente qui porte super bien son nom d’ailleurs. Il y a deux endroits que je fréquente quand je m’ennuie : les salles d’attentes ou la poste. Quitte à s’ennuyer autant voir du monde ! Bon, si je commence comme ça c’est mal barré…

Médecin à la bourre comme d’hab. la salle était pleine. Il y avait deux couples ainsi que deux femmes, dont l’une avec un bébé d’un an environ et mézig. Le bébé semblait très malade, il toussait… l’horreur, il était rouge de fièvre sans doute et faisait ce que font tous les mômes qui vont mal : il pleurait. Alors évidement un mômes qui pleure, pour ceux qui ont oublié que les leurs faisaient la même chose, ça dérange. Quand soudain il vomit tout son biberon sur sa mère. Mais attention ce n’était pas un biberon de régime, le vrai biberon d’au moins deux litres de lait, une vraie fusée ! En fait il n’y en avait pas que sur la mère, il y en avait partout.

Imaginez la pauvre maman, paniquée et ne sachant plus quoi faire. Elle n’avait pas de poussette où poser son enfant le temps de se laver.

Suicidaire je l’ai toujours été aussi lui proposai-je mon aide.

-           Je peux vous aider ?

-           Oh oui, je veux bien ! dit-elle en me tendant son bébé plein de vomi !      

Aaaaah ! Je veux aider mais quand même…

Je lui demandai de poser son enfant sur une chaise et me contentai de le tenir par l’épaule qui avait échappée au bombardement. La maman alla se laver pendant que je tentai de rassurer le môme qui me lançait des regards apeurés et commençait à faire la moue. Encore un peu j’allai pleurer et vomir avec lui.

Ce qui m’a le plus consterné dans cette histoire c’est qu’il y avait trois autres femmes dans la salle mais aucune ne s’est levée pour lui porter secours. Bonjour la solidarité !  

Un grand bravo à toi Immuable qui même mal réveillée a toujours le cœur sur la main.  

Retour à l'accueil