Vous avez déjà reçu de ces lettres dont on ne sait jamais par quel bout les prendre pour les ouvrir ? En général on a toutes les chances de se planter surtout la main tremblante quand on en a reconnu l’expéditeur : « Le ministère de l’intérieur. »

Il y a un an je rentrais de Senlis par la nationale un dimanche après-midi. Pas pressé, je roulais comme un crabe en respectant les limitations. J’énervais tout le monde… on me doublait… Quand, dans un petit patelin : lumière ! La voiture était négligemment garée sur le trottoir vingt mètres derrière le panneau de limitation. Et personne ne m’avait fait d’appels de phares, les traitres ! Quand on roule comme un taré on peut se dire : « Bon, c’est mérité. » Mais là, les boules : 90 euros et un point de moins, je venais de récupérer mes 12 points deux mois plus tôt. En apprenant la bonne nouvelle, ma première réaction avait été de me dire : « ça ne va pas durer ! » Gagné !

Il y a une semaine j’ai fait Perpignan-Toulon 800 Km aller et retour, cette lettre était-ce une nouvelle photo à mon effigie ? Et non, c’était pour m’annoncer qu’aux termes du second alinéa de l’article L.223-6… etc. Enfin bref, je retrouvais mes 12 points ! Trop de suspens, ils sont devenus fous, je vais faire un arrêt cardiaque. Ils pourraient changer de couleur de lettre, des roses pour les bonnes nouvelles et des rouges pour les mauvaises par exemple.

Je ne suis pas superstitieux mais je suis presque certain de me faire gauler bientôt pour les mêmes raisons, une intuition sans doute. Non, plutôt une probabilité.

Si à Noël j’ai toujours mes 12 points et vendu plus de 10 000 bouquins : champagne !

Je ne prends pas de risque ! 

Très élégant la gourmette en or sur la photo, vous ne trouvez pas ? (c’est peut-être la prime !) et ce sourire… comment dire…    

Retour à l'accueil