Bon, où en étais-je ? Rolland Garros, je t’en ai parlé je crois ? 

Je m’y remets, même si tu le lis pas. Peut-être un jour… T’es où encore ? T’es retourné faire des mélanges de peinture chez Leroy Malin ? Ben oui forcément quand on veut tagger il faut faire des réserves. Faites gaffe les mecs elle va recommencer !

Un autre truc que j’aime bien c’est plonger mes yeux, pas ma main chacun son truc, dans un bon bouquin. Ah, t’es déçue forcément que croyais-tu que j’allais dire ? J’aime bien lire un bon livre. Je ne te parle pas du dernier prix littéraire, qu’on se force à lire pour pouvoir dire : « Je l’ai lu. » J’ai dit un bon livre ! – Je vais me faire tuer. – Pas un livre de poche, un vrai bouquin de taille normale, tant du format que des caractères. Certains livres j’ai l’impression de lire les conditions particulières de mon contrat d’assurance tant c’est écrit petit et inintéressant, le truc qui rebute auquel on ne comprend rien mais qu’on est obligé.

Le livre qu’on ne fini pas de ne pas finir. Me fais-je bien comprendre ? J’espère que non, le but étant avant tout de te dégoûter de me re-tagger un jour et d’en dissuader tout autre amateur.

On parlait de quoi déjà ? Arrête de me couper sans arrêt ! Le Livre qui se lit tout seul celui qu’on n’a plus envie de terminer tout en mourant d’envie de savoir la suite. Le livre qu’on regrette d’avoir fini, qu’on a aussitôt envie de relire surtout certains passages. L’histoire qui va nous poursuivre partout.

C’est curieux quand je parle de bouquin je me sens avoir nettement moins d’humour qu’avant-hier soir.

Livre qui énerve quand on voit les personnages, qui nous sont devenus sympathiques, faire les pires conneries tout en souhaitant qu’ils ne les fassent pas. Celui dont on a vers la moitié envie d’écrire à l’auteur pour le remercier de l’avoir écrit et lui dire combien on a aimé. Mais tous les auteurs ne laissent pas leur e-mail à la fin et nous n’avons pas tous les jours cette envie-là.

J’aime lire à m’en épuiser, que les idées m’échappent et que les lignes se chevauchent. Ça c’est quand je lis en regardant Roland Garros !        

   

Retour à l'accueil