Qu'est-ce qui n'est pas normal ?

Livre - bis
Pas facile d'affronter la vie à l'adolescence quand on a des tendances homosexuelles. Toutes sortes de questions se bousculent dans sa tête mais à qui les poser ? Il est prêt à nier cet amour avec une énergie farouche. Seulement voilà, faire taire ses sentiments n’est pas qu’une question de volonté…

« C’est vrai, j’aime un garçon. Mais ce n’est qu’un détail, si la génétique en avait décidé autrement, si tu avais été une fille… je t’aurais aimé autant ! Tu comprends ce que je veux dire ?

J’aime les mecs, qui ressemblent à des filles, et les filles qui ont des allures de mecs. Si tu avais été une fille, tu n’aurais pas eu les traits plus fins, tu n’aurais pas eu les cils plus longs, tu n’aurais pas été plus doux, ni plus affectueux.

Si tu avais été une fille, quelle vie aurions-nous eue ? On aurait pu s’aimer en toute liberté, ça n’aurait choqué personne. Personne ne t’aurait chahuté au lycée. Personne ne t’aurait agressé à la mairie. Tu aurais pu m’embrasser et me caresser la main dans ce restaurant. »

  Alors il faut affronter ses parents, ses amis… Se justifier, se défendre, s’expliquer… Qu’y a-t-il à expliquer ?

  -         Mais ce n’est pas normal ! Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Je n’ai pas été une bonne mère pour toi ?

-         Mais si ! Quel rapport ? Ça n’a rien à voir ! Qu’est-ce qui n’est pas normal ? D’avoir des goûts différents ? Il y a une normalité déposée ? La réalité, c’est que nous sommes là et que nous nous aimons comme des fous. Alors tu peux dire tout ce que tu veux, que ce n’est pas normal, que c’est immoral, contre nature ou je ne sais quoi, mais nous ne sommes pas les seuls. Il y a des milliers et des milliers de jeunes et de moins jeunes sur terre qui vivent les mêmes choses que nous. Que faut-il faire ? Les pendre tous, comme en Iran ? Les gazer ? Hitler a essayé, il a échoué !

-         Il ne s’agit pas de ça. Mais, mets-toi à ma place, j’ai un fils tout à fait normal…

-         Normal ? Ça veut dire quoi ça, normal ?

-         Normal. Sans handicap, qui est beau et en pleine santé… Je m’attendais à autre chose… Que tu rencontres une jeune fille de ton âge, que tu l’épouses et que vous ayez des enfants. Je ne sais pas, des choses ordinaires qui arrivent à tout le monde, est-ce trop demander ?

-         Ah ouais ! Un monde parfait ! Eh bien, je ne le suis pas, ni ordinaire, ni parfait. Mais je ne suis pas non plus, ni un monstre, ni un dégénéré… Ce n’est plus une maladie mentale. Je suis comme je suis, tu ne me referas pas. Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Je me suis seulement laissé aller à suivre mes sentiments. Est-ce un crime ? Je n’ai pas le droit d’aimer ? Si ! Mais pas lui, c’est ça ? Seulement, on ne choisit pas. Tu crois qu’on peut lutter contre ? Tu crois que je n’ai pas essayé ? Mais plus je me refusais d’y croire et plus je l’aimais ! Qu’est-ce que j’y peux ? – Je posai ma main sur la table. – Si je dis à cette main de ne pas bouger, elle ne bouge pas. Mais je n’ai pas ce pouvoir sur mon esprit, ceux qui croient l’avoir se trompent. Tu crois qu’on peut commander à son cœur d’arrêter de battre ? Tu crois qu’on peut faire taire ses sentiments ? Tu crois qu’on peut les refouler au plus profond de soi, pour s’en libérer ? Tu crois que ce n’est qu’une question de volonté ? Non, on ne peut pas. J’ai essayé tout ça en vain. Tout a refait surface avec une force décuplée, j’ai cru que j’allais devenir fou…

 

 

 

Retour à l'accueil