Après avoir lu le blog de Charlotte aujourd’hui, j’ai chopé une feuille et j’ai commencé à écrire. Quand j’ai eu fini et que j’ai levé le nez, je me suis dit : « Non, je ne peux pas écrire ça. » et j’ai eu envie de la déchirer. Depuis j’ai changé trois fois d’avis. En attendant de prendre une décision, je tape, je verrai plus tard.

Voilà, il faut que je vous explique combien je souffre, car je souffre horriblement à chaque fois que je vais lire les textes de Charlotte. Si je souffre ! Car j’ai un p….. de vilain défaut, bon deux peut-être… plus surement. Quand je commence un bouquin il y a deux solutions : ou il m’ennuie terriblement et j’arrête tout de suite, ou il me captive et là… il faut que je lise la fin.

Je lis le journal en commençant par la dernière page, je lis les livres en commençant par la fin… Une mauvaise programmation, un défaut de fabrique sans doute ! Il faut que je sache. Oui je sais, il ne faut pas le faire mais c’est plus fort que moi. Je faisais pareil avec les films quand les séances étaient permanentes, j’entrais volontairement en plein milieu du film, je regardais la fin sans rien comprendre, puis je reprenais tout depuis le début et là… c’était magique ! C’est grave docteur ?

Mais le problème chez Charlotte c’est qu’il n’y a jamais la fin ! Aujourd’hui encore… Comment ça m’énerve ! Je plaisante bien sûr, ne change rien charlotte. Je ne savais plus quoi écrire, je n’en avais plus envie et tu m’en donnes l’occasion. C’est cool, alors je continue sur ma lancée.

Vous devez en avoir des Charlotte dans votre entourage, vous savez de ces gens qui vous disent toujours qu’ils vont écrire un livre qui ne parait jamais ou qui commencent des récits dramatiques sans jamais les finir ! Genre :

-           La mère de Nicolas est tombée dans les pommes.

-           Ah bon, pourquoi ?

-           Elle a reçut un coup de téléphone.

Petit silence bien sûr, pour faire durer le suspense.

-           Elle est tombée dans les pommes parce qu’elle a reçu un coup de téléphone ?

-           Oui mais ce n’était pas n’importe quel coup de téléphone…

-           Vas-y continue.

-           Elle a cru que Nicolas était mort.

-          

-           La personne au bout du fil lui annonçait qu’Olivier avait eu un accident.

-           Olivier a eu un accident ?

-           Et comme ils sont toujours ensemble elle a cru qu’ils étaient morts tous les deux. Si tu avais vu la tête de Christelle, la sœur de Nico, elle était en larmes…

-           Bon arrête. Qui est mort ?

-           Personne.

-           Olivier a eu un accident ?

-           Non.

-           Mais c’est quoi le problème ?

-           C’était une mauvaise blague au téléphone mais tout le monde a cru qu’Olivier et Nicolas étaient morts…

Vas-y continue… je ne t’écoute plus !

Ce n’était que pour taquiner Charlotte et surtout pas pour critiquer, j’aime trop ta façon d’écrire.

Finalement… je vais peut-être le publier.         

 

Retour à l'accueil