« Me voici, tout neuve, toute nue, si libre et si belle, parce que vous me regardez. Mon masque est au sol. » Voilà ce qu’écrivait Jade aujourd’hui. Cette image de masque tombé au sol me rappelle un autre texte écrit par Angelofys qui m’avait assez retourné quand je l’avais lu : « Déchéance d’un corps qui sombre. » C’est un texte qui est toujours disponible sur le site Textesgais.com il ne manque que la photo qui illustrait l’article, dommage. Je vous encourage à le lire.

Bientôt je vous encouragerais à lire autre chose, je veux parler du livre de Chris-Tian Vidal qui vient de paraître : « Marrakech, où le mâle m’a dit : la mort ! »

 

Des heures à visiter Paris ce sont des heures sans écriture ou si peu. A peine quelques lignes qui me semblaient incontournables quand je les ai écrites et qui me semble bien inutiles maintenant quand je les relis.

Je suis donc rentré un peu déçu. Puis miracle ! Je suis allé sur vos blogs et là, impossible de vous lire d’une seule traite. Chaque phrase, chaque expression m’interpelle. Vite, une feuille, mon stylo… j’en ai noirci six pages ! Pas si mal pour un mec qui avait récemment l’impression de n’avoir plus rien à dire.       

Retour à l'accueil