Livre - bis-copie-1
J’ai toujours été fasciné par la magie des mots. Ce sont toujours les mêmes, mais de la manière dont nous les prononçons, selon l’ordre dans lequel nous les mettons, ils ont le pouvoir de rassurer, d’apaiser, de tourmenter, d’encourager, de critiquer, de flatter, de maudire, de féliciter ou de blâmer. Ceux que j’ai prononcés ce jour-là ont déclenché tant de tourments, tant de sentiments différents en toi. D’abord la surprise, puis l’horreur et enfin la colère. J’ai vu tout ça dans tes yeux. Alors toi aussi, tu as choisi les tiens, tu les as mis dans l’ordre qu’il fallait, tu as pris le ton qu’il convenait, ou plutôt celui que ta douleur te dictait. Et en un instant, tu as détruit le reste d’espoir auquel je m’accrochais. Même dans un moment aussi critique, tu étais beau. Je t’aimerai toujours ! J’ai vu tes larmes couler sur tes joues, tes yeux mouillés, tes cils collés entre eux et cette grimace sur tes lèvres ! Ce n’était pas le moment mais je t’admirais !

 

Nous avions tellement de projets ensemble ! Tu voulais partir, nous devions voyager. New York, Manhattan, la Statue, San Francisco, Madrid, Venise… Toutes ces villes, je les ai vues dans tes yeux. J’aurais aimé les visiter avec toi. Qu’est-ce que j’aurais aimé ! Autant de rêves inachevés et de projets qui ne se réaliseront jamais. Avec toi à mes côtés, je serais allé au bout du monde. Avec toi, tout semblait si facile, je me croyais tellement fort, intouchable, immortel ! Je nous croyais inséparables, on se l’était promis en haut de la Tour Eiffel : « Jamais l’un sans l’autre ! » Sans toi, je suis tellement vulnérable et pitoyable ! La seule chose dont j’ai envie aujourd’hui, c’est toi. Qui es-tu pour être plus important que tout ? Parfois, quand je croise un beau mec, et il y en a plein, je me dis que je suis stupide de me prendre la tête avec toi. Mais je suis incapable de faire autrement, les autres sont beaux, mais toi… je t’aime !

Retour à l'accueil