Cheval-1.jpg

En Virginie, un ranch-église promet aux gays qu'ils seront débarrassés de leur homosexualité en suivant des stages d’équithérapie… car les hommes deviendraient «plus masculins» au contact des chevaux ! (Selon l’article de Mélanie Vives – Têtu).

Pour guérir les homos, le pasteur Raymond Bell a une technique bien à lui, comme un vieux remède de grand-mère qu'il prétend infaillible. Contrairement aux pontes des «cliniques anti-gays» équatoriennes par exemple, lui ne prône pas la torture pour les gays et lesbiennes mais plutôt… les câlins avec des chevaux !

Ce religieux dirige la Cowboy Church of Virginia, dans l'Est des Etats-Unis. Le ranch-église promet aux gays qu’ils seront débarrassés de leur homosexualité en suivant des stages d’équithérapie dans son établissement. Ce procédé thérapeutique utilise le cheval comme medium et est aujourd’hui parfois employé auprès des handicapés moteur ou mentaux. (Merci pour la comparaison !)

Alcooliques et gays : même combat.
A en croire Raymond Bell, (Il porte bien son nom je trouve ! 
J il devrait appeler cette nouvelle technique la clochorapie… ) cette thérapie fonctionne aussi parfaitement sur les personnes qui s'automutilent, sur les alcooliques et les homos. (On devrait aussi essayer sur les cons !) Sans, semble-t-il, se soucier du ridicule de ses propos, il affirme notamment que les gays se «masculiniseraient» au contact des chevaux.

 

Bon admettons, moi je veux bien toucher un cheval mais où ? Mettre la main sur un cheval où il ne faut pas… Je vous promets que c’est le coup de sabot assuré ! Est-ce que ça fonctionne aussi avec les rhinocéros ? Ne peut-on pas d’abord essayer avec une musaraigne, c’est moins dangereux.  

Autre chose, chaque semaine, j’emmène Léa au haras (c’est une dingue des chevaux !) et j’ai remarqué une chose : 90% des cavaliers sont des cavalières ! Si la « clochorapie » fonctionne sur les mecs, ne va-t-elle pas masculiniser nos gentilles cavalières. Fais gaffe Léa. D’autant qu’à mon humble avis, certaines cavalières n’ont pas besoin de ça. Un jour, où le cheval de Léa ne voulait pas bouger, une jeune fille (13/14 ans) lui dit :

   Il faut faire comme au rugby !

Et sans plus attendre, elle chopa le cheval par l’encolure, comme dans la mêlée. Et la bourrique recula ! Le problème c’est que Léa n’a jamais fait de rugby, elle préfère clarinette et tir à l’arc !...

Une seule certitude : si j’avais 17 ans et si je m’intéressais à la gent féminine (ce n’est qu’une supposition bien sûr ! J) je n’irais pas traîner en boîte de nuit, j’irais au haras !...

L’a peut-être pas tord ce pasteur… Regardez Zorro…, toujours à cheval…, on ne peut pas dire que ce soit un pédé. Par contre Bernardo… J   

Z’avez vu la photo…, ça fait rire même les chevaux !

 

Ps : Je revendique tous les commentaires entre parenthèses dans l’article de Mélanie Vives.

 

Retour à l'accueil