9782748390919 r 

À la colo, je demande à ma mère d’ouvrir le capot. Apparemment, rien de cassé, mais en regardant de plus près, oh stupeur ! L’amortisseur côté droit est complètement éventré. Je saute sur l’occasion.

  Maman, tu ne pourras pas rentrer comme ça. Il faut aller au garage. Je t’accompagne.

  Non, c’est bon, mon chéri, ne t’inquiète pas, je m’occupe de tout. Va rejoindre tes copains.

 

Je sais, comme d’habitude. Ma mère s’occupe toujours de tout, ce n’est pas un reproche, elle est géniale. Elle ne s’énerve jamais et accepte les plus gros coups durs avec un stoïcisme extraordinaire. Moi, qui ai tant de mal à organiser ma vie, je suis tout le contraire. J’ai tendance à m’effondrer et à paniquer devant tous les sales coups que la vie nous réserve. Là, le sanglier, ce n’était pas obligé, pourtant, il faut que ça nous tombe dessus. Rejoindre mes copains ! Je n’ai pas de copain, elle ne le sait pas encore. Je déteste ces appellations toutes faites. J’en avais, mais après tout ce qui m’est arrivé cette année, je les ai dégoûtés et fait fuir les uns après les autres. Ma dernière copine m’a laissé tomber il y a un an, juste avant les vacances, alors, côté affectif, c’est un peu le désert.

  Il faut appeler l’assurance et Papa et…

  Ne t’inquiète pas, ça va aller. Profite de tes vacances.

Profite, profite…, ils n’ont que ce mot-là à la bouche : « Profite de ta jeunesse », « Profite de tes vacances ! » Comment profiter quand tout vous accable ? Moi, je n’y arrive pas.

  Tu me tiens au courant.

  Mais oui, ça va aller.

 9782748390919 r

Retour à l'accueil