9782748390919 r

Chapitre 02

  

Mathieu et Romain

 

Je la serre dans mes bras et l’embrasse. Tout le monde me regarde, je m’en fous. Ma mère s’en va, je suis inquiet.

Et le calvaire commence. Une heure à patienter debout dans cette cour en plein soleil. Puis dortoirs… Nous, les plus grands, sommes installés à l’entrée du premier. C’est vite fait, nous ne sommes que trois. Romain, Mathieu et moi. Ils se sont déjà présentés, on s’est touchés. Mathieu en a profité pour me broyer la main. T’étais pas obligé. Qu’est-ce que ça veut dire ? Que t’es un mec, un vrai ! C’est bon, j’ai compris.

Romain a de grands doigts, secs et doux à la fois, c’est bizarre. Il m’a serré raisonnablement, lui. Devant ma mine catastrophée, Mathieu me demande si ça va. Je ne réponds pas, je me contente d’un regard sombre. Qu’est-ce que ça peut lui foutre ! Je déteste qu’on me pose des questions, ça commence bien. Je les observe discrètement pour voir à qui j’ai affaire. Nous sommes tous les trois de la même taille et probablement du même âge. Romain a les cheveux mi-longs, châtain très clair, presque blonds qui lui descendent sur le col, des yeux bleus, le teint clair, les joues rouges, un nez très droit. Il porte une chemise sombre à rayures qui descend sur son jean délavé, des baskets et une belle veste noire. Arrête ta frime, ce n’est pas un défilé de mode ! Il a l’air triste et paumé, lui aussi.

 Mathieu ne dit plus rien, il fait comme moi, il nous détaille discrètement. Il est brun, cheveux courts, déjà tout bronzé, des yeux noirs, si noirs qu’on ne distingue pas la différence entre l’iris et la pupille. J’aime bien ce genre de regard, mais en même temps, ça me perturbe. J’ai l’impression qu’il me déshabille, me scrute et lit tout en moi, ça me gêne.

 

À peine installés, retour dans la cour où le directeur nous fait son discours d’accueil. Blablabla… Il compte sur nous pour que tout aille bien, ben tiens ! Il n’a pas l’air désagréable, ce directeur, mais c’est tout ce cérémonial qui m’énerve, plus tous les soucis que j’ai en tête. Et ma mère, où est-elle ? Je l’appellerai tout à l’heure.

 

Nous passons l’après-midi à nous installer et à visiter les bâtiments. J’appelle ma mère plusieurs fois. Elle est bloquée pour la journée, mon père passera la prendre ce soir car le garagiste doit commander la pièce. Mathieu me regarde faire mais ne demande plus rien. Le soir, douches collectives, tout le monde cul nu, génial ! 

9782748390919 r 

Retour à l'accueil