9782748390919 r 
Chapitre 01 - 1

 

Tu fais quoi, cet été ?

  

Je suis vautré sur le canapé du salon lorsque ma mère fait irruption. Elle me contemple un instant, puis :

    Qu’est-ce que tu vas faire, cet été ? me demande-t-elle.

    D’abord, je passe mon bac, après, on verra bien.

    Il ne faudra pas attendre le mois de juin pour te décider, ce sera trop tard, et je n’ai pas envie de te voir rester là à ne rien faire et à déprimer tout l’été comme l’année dernière.

Je reste silencieux, je regarde la télé sans la voir.

    Un camp de vacances, ça ne te dit pas ?

    C’est bon, je n’ai plus dix ans.

 

Pour couper court à cette discussion débile, je la plante là et monte dans ma chambre. Non, je n’ai plus dix ans, j’en ai sept de plus et je vais passer mon bac. Allongé sur mon lit, je regarde sa photo, il est beau. Alors, comme à chaque fois, je me mets à pleurer.

Un camp de vacances ! Et puis quoi, encore ? Pourtant, cette année, à mon grand désespoir, je vais échouer dans un camp de vacances à la montagne. Patrick et Nathalie, mes parents, vont tellement insister que je vais finir par accepter. Intérieurement, je sais bien qu’ils ont raison, la solution n’est pas de rester à me morfondre à la maison. Mais, dix jours dans un camp pour ados de douze à dix-sept ans… Que des mecs, en plus ! Les Alpes de Haute-Provence, je ne connais pas et je n’ai pas envie de connaître. Ai-je envie de quelque chose ? Oui, sûrement, mais que des choses impossibles. Je me sens partagé : je n’ai pas envie de partir, et en même temps, je me sens soulagé qu’ils aient pris cette décision à ma place.

 

Fin des cours, révisions, examens, tout se passe bien, j’ai mon bac avec mention. En attendant juillet et l’internement dans ce camp, je passe mon temps sur mon ordinateur à écrire des articles que je mets sur mon blog, auxquels personne ne répond jamais. Un blog, c’est bien quand on a des amis, mais quand on n’en a plus… Je pense que certains le lisent encore puisque j’ai chaque jour des visites, mais ils ne me répondent pas. Je navigue comme un mort-vivant dans cette maison, entre ma chambre, le salon et la cuisine.

Jamais je ne pourrai - couverture 1

Retour à l'accueil