William-Moseley-4.jpg 

Rien que le titre, on croirait une fable de La Fontaine. Oh non ! Déjà qu’on me trouve aussi ennuyeux que Pagnol, si je me lance dans la morale… je suis mort ! En ce 21 décembre, ce serait un comble. A choisir, je préfèrerais un autre jour, ça ferait moins nul.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve cette matinée bien calme pour être le début de la fin. Peut-être que les dinosaures se disaient la même chose, le matin du jour, où ils se prirent je ne sais quoi sur la tronche. Mais bon…

Avez-vous remarqué, « ces derniers jours », l’effervescence de nos détestables journaleux pour activer le spectre de la mort ? Mon aussi détestable buraliste a raison : ce n’est pas avec de bonnes nouvelles qu’on fait du chiffre d’affaire ! Les charognards se régalent…

Ce qui m’étonne, c’est l’énergie de certains pour obstinément survivre à ce jour fatidique, alors que vu l’état dans lequel nous avons mit le monde…, nous devrions tous avoir envie d’y croire. Je pense à tous ceux qui souffrent abominablement, ceux qui n’ont plus d’espoir : les cancéreux en fin de vie (je ne dis pas cela par hasard), leurs familles, les opprimés,  les incompris, les laissés pour compte qui se sentent rejetés…

J’adore les paroles de Brassens, lui qui aimait se moquer de la mort comme pour se persuader qu’il n’en avait pas peur, dans « Le testament ».

 

« J'ai quitté la vie sans rancune,
J'aurai plus jamais mal aux dents… »

 

Et moi, je n’aurais plus jamais la crève, parce qu’en ce moment…, bonjour ! Avouez qu’il y a un côté réconfortant.  

Pour continuer dans les citations, je me souviens d’un passage des évangiles, où les apôtres demandent à Jésus :

      Dis-nous, quand arrivera la fin du monde ?

Et Jésus de répondre :

      Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul.

Il ne nous a pas tout dit, il aurait dû préciser :

      Le Père, les Mayas et les journaleux…

Je pensais aussi à un film – je pense à beaucoup de chose ce matin ! – « Le monde de Narnia – Chapitre 2 ». Savez-vous quand les romans ont été écrits ? Entre 1949 et 1954 ! Incroyable non ? Et voilà, vous allez mourir moins cons ce soir. Ça valait la peine de passer sur ce blog. Mais le but n’était pas que de vous instruire. J Vous souvenez-vous de l’histoire ? Une île paradisiaque sur laquelle règne le lion «Aslan », créature toute puissante, capable de protéger et de redonner vie à qui il veut et quand il veut. Mais c’est là le problème, je trouve qu’il ne veut pas souvent ou qu’il aime bien se faire « prier »…

Ça ne vous rappelle rien ?    

 

Je voulais afficher une photo d’Aslan, mais je trouve que le roi Peter à meilleure mine quand même ! J

Retour à l'accueil