Hugosse 2 blanc 3

Lionel me disait ce matin : « Je n’ai pas de Kindle ». Moi non plus, mais tous les fichiers Kindle peuvent être lus sur n’importe quel PC ou tablette après avoir téléchargé un petit programme gratuit à partir de votre compte Amazon.

 

J’ai exceptionnellement voulu contacter tous « les amis d’autrefois » : Alice, Charlotte, Immuable, Lewis, Rguif et Pat, mais hélas vous avez tous changé d’adresse email. Si vous me lisez toujours, voici le message que je voulais vous envoyer.

 

Vous avez pour la plupart fermé vos blogs. J’ignore ce que vous devenez. Une seule certitude me concernant : je ne vous ai pas oubliés. Comment le pourrai-je ? Venez-vous encore parfois sur Overblog lire mes élucubrations ?

Vous écrire juste pour la sortie de mon quatrième bouquin c’est un peu nul, mais bon… Que vous me lisiez ou pas, j’apprécierai énormément avoir de vos nouvelles.

 

Je viens donc de publier une pièce de théâtre « Hugosse » sur Kindle. Et selon Amazon, il parait que je peux l’offrir en lecture gratuite. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me le faire savoir.

 

Il s’agit d’une comédie (pièce de théâtre) dont la première prétention est surtout de vous dérider le faciès tout en abordant de nombreux thème comme : l’amour, l’amitié, l’homosexualité, les relations parents/enfants, etc. En un mot : une bonne occasion de rire et de se moquer de tout. Ci-dessous le 4ème de couverture. Ce livre n’est actuellement disponible qu’en version numérique, pour la version papier…, on verra plus tard.

 

  4ème de couverture :

 

Cyril, 24 ans, vit tranquille dans un pavillon de banlieue avec sa copine Chloé. En un week-end tout bascule. Il perd son amie, découvre que son voisin François est homo et fait la connaissance d’Hugosse, un ado extraterrestre en pleine fugue, dont la soucoupe (proto dernier modèle) s’est écrasée dans son jardin. Cet alien, aux pouvoirs et aux mœurs étranges, va lui pourrir et lui faciliter la vie pendant trois jours.

 

Une occasion de comparer les cultures, de les critiquer sans ménagement, mais avant tout d’en rire. Et si nos extraterrestres avaient aussi des problèmes avec leurs parents ? Si nous étions tous, de pères en fils, condamnés à commettre les mêmes erreurs ? Si rien n’était perdu ? Si nous pouvions encore espérer en la race humaine ?

 

Pour ceux qui détestent les fins dramatiques, en voici une plus joyeuse. Comme quoi !... J

 

J’allais oublier le principal. Je suis étonné de voir le nombre de personnes faisant blocage face aux pièces de théâtre. A douze ans, entre « Le club des cinq » et « le clan des sept » je ne lisais que cela. Heureusement il reste encore des amateurs de théâtre. Alors si vous en avez parmi vos amis, à la recherche d’une pièce à jouer par exemple à Avignon l’année prochaine, n’hésitez pas à me faire de la pub.

Bisous à tous.

Alexis Hayden.  

 

 

Retour à l'accueil