Livre - bis-copie-1
Je rêve, ou tu me dragues !   Chapitre 4 (6)

 

Après le repas, je sortis respirer un peu sur la terrasse. Lætitia me suivit.

-     Tout à l’heure, quand t’as pris la défense de Julien, t’étais magnifique. J’avais envie de pleurer. T’es le seul à m’émouvoir comme ça.

-     Je rêve, ou tu me dragues !

-     Non, je me confie à un ami c’est tout. Tu me manques, je n’aurais jamais dû déménager !

-     Ça n’aurait rien changé. Toi et moi, c’était sans issue.

-     Peut-être, mais je n’ai jamais suivi de chemin sans issue aussi agréable !

-     Pourquoi tout le monde cherche à me culpabiliser ?

-     Les autres, je ne sais pas… Moi, c’est parce que je t’aime toujours.

-     Je m’entends trop bien avec toi mais, à mon grand désespoir, je suis incapable de t’aimer.

-     Pourquoi ?

-     Je ne sais pas.

-     Tu aimes Stéphanie ?

Je m’assurai que nous étions seuls.

-       Non.

Je crus voir une esquisse de sourire sur ses lèvres.

-     Tu n’aimes personne ?

-     Si.

Elle me regardait pensive et, au moment où je m’y attendais le moins, elle me posa cette terrible question :

-     Qui c’était ce garçon à côté de toi, au cimetière ?

Mon sang se figea dans mes veines. Comment avait-elle deviné ?

-     Je ne sais pas, je ne le connais pas.

-     Tu ne le connais pas ? Tu lui parlais !

-     C’était la première fois qu’on se parlait.

-     Encore une première fois, décidément ! Vous pleuriez ensemble !

J’étais sur la défensive.

-     Oui… mais nous ne devions pas être les seuls à pleurer !

-     Dans l’église, il s’est retourné plusieurs fois pour nous regarder.

-     Ah bon ?

-     Tu n’as pas remarqué ?

-     Si.

Je ne pouvais pas nier d’un bloc ce qu’elle avait peut-être déjà compris. Trop forte Lætitia. Elle fut toujours la seule à me deviner et à me comprendre. J’étais gêné. J’avais du mal à soutenir son regard. Stéphanie nous rejoignit, fin de la conversation.

 

Retour à l'accueil