Cet autre qui grandissait en moi - 1

 

Disponible chez Publibook

Frais de port gratuit en France

à partir du 25 octobre 2012

Version papier ou ebook (Pdf)

 

 

Si les éditeurs n’existaient pas… de toute évidence nous nous ennuierions. Fausse alerte pour le BAT mais… nous ne désespérons, je vais peut-être laisser José gérer l’affaire…

Vous leur envoyez un manuscrit sans 4ème de couverture, ils vous le réclament, normal. Je ferais pareil. Vous leur en envoyez un, et là direct… ils en écrivent un autre ! Cool.

Voici donc le dernier probable 4ème de couverture pour « Ma vie d’avant ».   

 

« Sa tête au niveau de la mienne, nos joues se touchaient. Il était maintenant de bonne humeur. Les cheveux au vent, il n’arrêtait pas de plaisanter, et moi, je riais comme un fou. Sa voix résonnait et vibrait au plus profond de mon être. Pour mon équilibre, je devais garder cette position, mais lui n’était pas obligé de coller sa joue contre la mienne. Il resta pourtant ainsi, pendant toute cette romantique balade à vélo, la plus belle de toute ma vie. À chaque fois que je me retournais pour lui parler, je devais lutter de toutes mes forces pour ne pas l’embrasser, et chasser cette idée de mon esprit. »

Une plongée au cœur d’une adolescence difficile et de ses problématiques intimes liées à l’homosexualité. Avec sensibilité et poésie, peut-être un brin de nostalgie, et surtout une sincérité et une force de caractère à couper le souffle, Kévin, le narrateur dit ses amours impossibles, les traumatismes de son enfance, son rapport à son père, ponctuant l’ensemble de ses réflexions d’adulte et de ses questionnements. Un récit fort, intense, où la joie de vivre et d’aimer l’emporte sur les conventions.

 

Finalement… Bien réfléchi… Ce sera plutôt celui-là :

 

« Nous méritons toutes nos rencontres, disait Mauriac, elles sont accordées à notre destin et ont une signification qu’il nous appartient de déchiffrer… »

Bonnes ou mauvaises, que nous en comprenions ou non le sens et la portée, il est évident qu’elles nous préparent à vivre les suivantes.

Kévin méritait-il Jérémy, et inversement ? Se seraient-ils trouvés s’ils ne s’étaient pas cherchés ?

Toutes ces questions, les deux adolescents se les posent. Ces sursauts désespérés et inutiles, pour lutter contre eux-mêmes, contre l’impossible, contre la fatalité, seront-ils destructeurs et plus forts que leur amour ?

 

Une plongée au cœur d’une adolescence difficile et de ses problématiques intimes liées à l’homosexualité. Avec sensibilité et poésie, peut-être un brin de nostalgie, et surtout une sincérité et une force de caractère à couper le souffle, Kévin, le narrateur dit ses amours impossibles, les traumatismes de son enfance, son rapport à son père, ponctuant l’ensemble de ses réflexions d’adulte et de ses questionnements. Un récit fort, intense, où la joie de vivre et d’aimer l’emporte sur les conventions.

 

 

Cet autre qui grandissait en moi - 1

Retour à l'accueil