Jean-Paul-Sartre.jpg 

Martial le webmaster du site Homo.Libris.free m’a gentiment expliqué la différence entre les verbes « Faire » et « Dire. » Et je t’en remercie sincèrement Martial. En juin 2011, apparemment excédé par les « auteurs » qui comme moi n’y comprennent rien, tu as poussé un coup de gueule dont voici un extrait :

    « Il m'est arrivé au cours de mes fiches de lecture de moquer l'emploi outrancier du verbe "faire" pour "dire" par certains ... euh ... auteurs (!), oui c'est ça, disons auteurs plutôt qu'écrivains. Vous avez sans doute déjà lu cela : "il me fait, je lui fais, fis-je, fit-il" avant ou après un dialogue. Curieusement, ce ne sont jamais les grands, classiques ou modernes, jamais ceux à qui je décerne trois ou plus !!!... Parfois ce sont des auteurs sympathiques que j'aime bien et dont les romans ne sont pas dépourvus de certaines qualités ; c'est donc dommage, ça gâche un peu la lecture. »

Comment fais-tu dis-tu ?

« Curieusement, ce ne sont jamais les grands, classiques ou modernes… »

Objection votre honneur ! Je viens de relire un livre d’un auteur-écrivain un peu connu : monsieur Jean-Paul Sartre « Les jeux sont faits. » J’avoue Martial avoir beaucoup ri et fait des bonds toutes les dix pages en pensant à toi. Look un peu :

Page 046 — Oui… fait Pierre, un peu fat, elle n’a pas encore compris…

Page 055 — Et après ? fait Pierre.

Page 082 — C'est-à-dire… fait Pierre.

Page 102 —  Dites que vous avez peur, fait Pierre.

Page 118 — Ah oui… fait Pierre avec un geste d’indifférence.

Page 162 — Et vous deux… Vous n’avez pas… ? fait le vieillard.

Je trouve qu’il fait beaucoup de choses Pierre, heureusement que le vieillard vient l’aider à la fin. Six fois dans un petit roman de 165 pages (et j’en ai peut-être raté) édité chez Folio-Gallimard ! Comme quoi…

C’est de ta faute Jean-Paul, j’ai lu ce bouquin j’avais 12/13 ans et je t’ai cru forcément !

A la fin de ton coup de gueule justifié, tu nous donnes toute une flopée de verbes pour ceux qui manquent d’imagination :

   « La langue française est une langue riche, ce ne sont pas les mots qui manquent pour qualifier un dialogue. Voici quelques exemples glanés dans divers romans lus récemment. Ce qui est surprenant c'est que certains de ces mots proviennent de romans dont les auteurs suremploient le verbe faire pour dire !!!! Incompréhensible !
admettre, admonester, affirmer, ahaner, ajouter, alléguer, annoncer, appeler, apprendre, acquiescer, articuler, assurer, avancer (mettre en avant), avertir, avouer, balbutier, barrir, bégayer, beugler, bredouiller, certifier, chanter, chantonner, chouiner, chuchoter, claironner, colporter, commander, commencer, communiquer, compter, confier, confirmer, conseiller, constater, conter, continuer, convenir, couiner, couper, crier, débiter, décider, déclamer, déclarer, décréter, dégoiser, demander, deviser, dévoiler, disserter, divulguer, éluder, émettre, enjoindre, énoncer, énumérer, expliquer, exposer, formuler, gémir, glapir, glisser, grommeler, gronder, grogner, hasarder, hoqueter, hurler, imiter, indiquer, informer, insister, interpeller, (s')interroger, intervenir, ironiser, jacter, jaser, juger, jurer, lâcher, lancer, lire, manifester, marmonner, maugréer, médire, menacer, montrer, murmurer, narrer, nier, nommer, noter, observer, opposer, ordonner, parler, pérorer, persifler, persuader, piailler, piauler, plaider, pleurnicher, pouffer, préciser, préconiser, pressentir, prétendre, prévenir, prévoir, proférer, professer, (se) prononcer, proposer, protester, psalmodier, questionner, rabrouer, raconter, railler, râler, rappeler, rapporter, réciter, recommander, rectifier, réitérer, relater, remarquer, renseigner, renchérir, répartir, répéter, répliquer, répondre, reprendre, rétorquer, révéler, revendiquer, ricaner, ronchonner, ruminer, rugir, saluer, sangloter, s'écrier, s'enquérir, s'exclamer, se permettre, s'étonner, se récrier, signaler, signifier, siffler, solliciter, sommer, souffler, souhaiter, soupirer, soutenir, spécifier, stipuler, suggérer, supposer, susurrer, témoigner, tempêter, tenter, tonner, trancher, (se) vanter, vitupérer, zézayer.

Alors par pitié, pour votre prochain roman, épargnez-nous un français approximatif, même si c'est un roman dit "de gare". Evidemment, nul(le) ne peut prétendre égaler Victor Hugo, mais il existe de "petits" romans fort intéressants et très divertissants, ils seront d'autant plus appréciés s'ils sont correctement écrits ! »

Je suis bien d’accord : Jean-Paul tu abuses, tu suremplois. Et sur ce coup-là je crois que Gallimard est au moins à la hauteur de la Société des Ecrivains…    

 

Retour à l'accueil