Deux-amies.jpg

 

« Merci à toi d’exister ! ». Pour qu’elle puisse écrire ça de toi, pour que le destin te mette sur son chemin… Il en a fallu des choses !

Quel plus beau cadeau pouvait-elle te faire que ces quelques mots pour ton anniversaire ? J’en suis jaloux. Ce n’est pas pour cette raison que tu me les as fait lire. Tu étais seulement ravie, touchée, enchantée. J’aurais aimé te les écrire à sa place. Je n’y ai pas pensé. Je ne pense jamais à rien.

Pour que vos chemins se croisent, il a d’abord fallu que les nôtres se séparent. À te faire voyager un peu dans tous les pays, je t’en ai donné le goût, et laissé dans l’un d’entre eux. Plusieurs chansons me font souvenir que tu existes quelque part. En ai-je vraiment besoin ? Comment pourrai-je l’oublier ? J’ai souvent écouté cette chanson de Reggiani : « Ma fille », sans jamais imaginer qu’un jour ces paroles me toucheraient tant.

  

« Tu as tant voyagé
Et moi de mon côté
J'étais souvent parti

On a couru la Terre

Et pas toujours ensemble

Tu prends le train pour la vie
Et ton cœur va changer de pays…

On s'est quittés parents
On se retrouve amis
Ce sera mieux qu'avant
Je n'aurai pas vieilli… »

 

Si, un peu quand même. Et voilà, ton cœur a définitivement changé de pays, et ton amie en est ravi. Votre amitié est de celle qu'on attend sans trop l’espérer. Qui vous aide à affronter les choses auxquelles vous aviez renoncées. Vous êtes toutes les deux l’oxygène qui vous manquait. Méfie-toi, elle est capable de lire en toi tes plus profonds secrets.

 

« Merci à toi d’exister ! »

Quel beau gage d’amitié ! Il est de ceux qui nous rappellent pourquoi chaque matin il faut continuer de se lever, que ça en vaut la peine.

Ah ces mots !... Pourquoi ne te les ai-je pas écrits avant elle ? Il n’est jamais trop tard.

 

Merci à toi, ma fille, d’exister ! 

Retour à l'accueil