Paradoxe--5.jpg 

J’hésitais à publier ces quelques lignes écrites la semaine passée, mais puisque tu me cherches… A moi, Jojo, deux mots !…

 

Je crois qu’une petite mise au point s’impose car j’ai la sinistre impression qu’aujourd’hui tu m’as un peu enfumé comme on dit dans le nord. Et si dans le sud vous avez vos propres définitions des mots, je te rassure nous avons aussi les nôtres.

 

 Tu as voulu m’embrouiller avec des mots aussi imaginaires que scientifiques, tu m’as parlé de Twittos, de vermines, de Paradoxe Temporel, d’Einstein, de ton grand-père que tu aurais assassiné en 1912, du paradoxe de l’écrivain, de Merlin l’enchanteur et des chevaliers de la table ronde… Ah bon… ce n’était pas toi ? Admettons !  

 

Quand j’ai voulu ramené ma science en t’expliquant que j’étais incollable sur les trois épisodes de « Retour vers le futur » tu m’as mis plus bas que terre (Rââââh ! J’rigole !) en m’expliquant que cela n’avait rien à voir avec le meurtre de ton grand-père.

 

Objection votre honneur ! Car si Lorraine tombait amoureuse de son fils, qui n’était pas encore né, elle n’aurait pas d’enfant avec Georges Mac Fly. Mais si Marty n’était pas né, sa mère ne pouvait pas tomber amoureuse de lui, de même que ton grand-père ne pouvait pas être assassiné par Biff puisqu’il n’a jamais conduit de Delorean !

 

Comprends-tu la chose ? Non ? Ben… je te rassure moi non plus !

J’ai mal à la tête ! Es-tu certain de vouloir les ressusciter ?          

 

Retour à l'accueil