Paulo-2.jpg

Paulo la tremblote m’a encore téléphoné. Paulo c’est mon pote mais j’aimerais bien qu’il ne le soit plus. Explication : un gentil monsieur, courtois mais un peu casse pieds, me téléphone régulièrement. À sa voix, que je reconnais très bien maintenant, il doit avoir une trentaine d’années, des lunettes aux verres très épais, un début de maladie de Parkinson et, me semble-t-il, pas tous ses esprits. Ainsi le brave Paulo, se trompant régulièrement d’une touche, me téléphone à n’importe qu’elle heure. Ce matin c’était 8h29, plus que l’heure de se réveiller, mais parfois c’est 4h00 du matin.

Maladroit mais très courtois le Paulo, comme il ne semble pas reconnaître ma voix, à chaque fois j’ai droit à un : « Allo ! Qui est à l’appareil ? ». Ben c’est moi Paulo, et tant que tu feras ce numéro et que je n’en aurai pas changé, ce sera toujours moi.

À chaque fois je lui explique que je l’ai reconnu, que je suis ravi d’avoir de ses nouvelles mais que ce serait bien qu’il arrête de se tromper de touche. Il m’écoute poliment mais je le sens septique. J’ai ensuite traditionnellement droit à un « Ah bon ! », qui semble en dire long sur ce qu’il pense de ma raison. Ainsi s’arrêtent nos échanges philosophiques, il faudra qu’un jour je prenne le temps de lui raconter ma vie, ça devrait l’intéresser. D’autant que maintenant j’ai son numéro, je l’ai même mémorisé dans mon répertoire sous le nom de « Paulo la tremblote ». C’est le 060878… T’as de la chance Paulo, car en général les gens qui m’appelle par erreur et sans se présenter, je les fais toujours marcher au risque parfois de ne plus pouvoir m’en débarrasser quand il faut leur avouer mon imposture. Tel ce jeune homme qui me prenant pour un autre fini par me dire : « Aller, arrête tes conneries, passe-moi ta mère. ». J’aurais bien aimé, mais hélas ma mère était partie depuis très longtemps.

C’est promis Paulo, je ne te ferai jamais ce genre de blague. Tu ne vas pas me croire mais il y a quelques temps, je m’inquiétais de ne plus avoir de tes nouvelles !            

 

 

Retour à l'accueil