Cet autre qui grandissait en moi - 1 

 

Disponible chez Publibook

Frais de port gratuit en France

à partir du 25 octobre 2012

Version papier ou ebook (Pdf)

 

 

J’oserais dire... hélas toujours d’actualité... Selon moi il y a plusieurs raisons à cela. La première est sociétale. Au risque de faire bondir beaucoup de personnes. La cause en revient à ce principe d’hétéro-centrisme et d’une certaine façon au sexisme ambiant.

 

Tout dans notre culture est conçu dans le sens de l’hétérosexualité. Il est donc logique qu’un garçon qui sait, ou qui ressent ne pas être dans cette mouvance, commence par se rejeter lui-même en se disant : « Je ne suis pas normal ». Il démarre sa vie d’emblée avec un gros handicap. Se faire accepter par les autres.... c’est avant, et surtout, s’accepter soi-même. Par voie de conséquence s’accepter c’est se dire « Peu importe le regard des autres... je suis comme je suis »

 

J’évoquais le sexisme ambiant, et le rôle supposé attribué aux hommes et aux femmes. Pourquoi sur la majorité des boîtes de gâteau, à assembler soi-même, y a-t-il la photo d’une potiche ? Pourquoi pas un beau mec ? Un mec faisant la cuisine est-il forcement moins viril ? Une femme changeant la ligne d’échappement de sa voiture est elle forcement un Virago ? On parle souvent de prosélytisme homo, il serait assez bienvenu de parler aussi de propagande hétéro. Sans oublier un point crucial... le besoin de l'homme de classer ses congénères dans des cases...

 

D’un autre point de vue, il faut dire que depuis ces 10 dernières années, rien n’a été fait afin d’accorder les mêmes droit entre homos et hétéros. Et c’est un raisonnement logique pour beaucoup de personne de se dire « S'ils ont moins de droits, c’est qu’ils sont forcement inférieurs ». Je suis convaincu que beaucoup d’ados et de jeunes adultes qui rejettent l’homosexualité, ne savent pas pourquoi... La réponse est souvent : « Parce que ce n’est pas bien » Une vision qui leur a été inculqué par les parents, et par leurs parents avant eux... etc.

 

Faire disparaître les préjugés est très long... quand on voit par exemple que certains croient encore à l’inégalité des races... Même si depuis le milieu des années 80, les gays ne sont plus considérés comme des marginaux, il y a encore beaucoup de travail d’explication à faire. J’aime croire que les mentalités vont évoluer grandement après l’adoption du mariage pour tous. Mais sur une question aussi large, il y aurait beaucoup plus à dire...

 

José.

Cet autre qui grandissait en moi - 1

Retour à l'accueil