Livre - bis
Que des filles géniales ! Mais incapable de les aimer.   Chapitre 4 (11) 


-   
Si j’étais si bien, je ne viendrais pas te dire que je ne veux pas de toi, mais que, par contre, je serais bien content que tu viennes faire le clown dans ma famille !

-     Je crois que je vais adorer ça, dit-elle en souriant.

-     Réfléchis bien !

-     C’est tout réfléchi. J’adore faire l’andouille, je suis une très bonne comédienne, en plus avec toi… ça va être génial !

-     Je trouve la situation assez compliquée comme ça. Surtout n’en rajoute pas.

-     N’aie pas peur, je sais me tenir. Ça risque d’être drôle !

-     Je pourrais venir ? demanda Lætitia.

-     Oh non, Lætitia… S’il te plaît ! Arrêtez, ce n’est pas une farce. Tu ne connais pas mes grands-parents, avec eux… ça va être tout, sauf drôle !

Stéphanie s’adressa à Lætitia :

-     Tu craignais que je réussisse, là où tu avais échoué, affaire classée !

-     C’était un pari entre vous ?

-     Mais non, j’ai seulement dit à Stéphanie que si elle arrivait à te séduire, je ne lui en voudrais pas.

-     Pourquoi je ne connais que des filles géniales que je suis incapable d’aimer ?

-     Si toi, tu ne sais pas… C’est pour quand ? demanda Stéphanie.

-     Je n’en sais rien, on va laisser venir. Pour l’instant, ma mère ne pense qu’à la brocante.

-     La brocante ? Quelle brocante ? demanda Lætitia.

-     Non, s’il te plaît Lætitia, oublie ce que je viens de dire.

Elle n’insista pas.

 

Les choses étant réglées avec Stéphanie, du moins provisoirement, je me sentais mieux dans ma peau. Mais j’étais toujours amoureux de ce bel inconnu. Le temps passait, nous étions fin mai et je désespérais de ne plus le voir pendant toutes les vacances d’été. J’étais pourtant décidé à tenter quelque chose. Seulement… quoi ?

 

Retour à l'accueil