Cet autre qui grandissait en moi - 1 

Je crois que l'on peut évoquer plus ou moins le même thème, mais en l'abordant de manière différente. Un auteur a la possibilité de dire la même chose mais avec une approche, un ton ou des personnages différents. Si je prends un exemple : les chansons d'amour existent depuis des siècles... Il n'y a pas plus différents que deux chansons d'amour.

J'ai la naïveté de croire que les personnages que nous avons inventés et développés sont attachants pour le lecteur. D'une certaine façon, nous avons essayé de créer une complicité avec le lecteur par des anecdotes et des retours sur les 2 autres ouvrages. Un peu à l'image d'une série télé. Avec une sorte de jeu : Des personnages apparaissent, d'autres disparaissent ou réapparaissent sans que le lecteur ne puisse s'y attendre. Des situations passées sont évoquées voire précisées. Tout cela en restant dans une forme de continuité, d’unité... qui justement permet cette connivence et ce respect vis-à-vis du lecteur.

En l'occurrence le ton du tome 3 sera radicalement différent, quelques nouveaux personnages dynamiseront le récit, d'autres connaitront une évolution surprenante.  A priori pas de risque d'ennui pour le lecteur. Par contre nous tenons à être clairs, il n'y aura jamais de tome 4. Même si les lecteurs le demandent. Mais il est vrai qu'il ne faut jamais dire jamais...

Certains personnages sont attachants pour nous et j’ai une affection toute particulière pour l'un d'eux (j'ai refusé à Alexis qu'il arrive du mal ce personnage qui a une importance majeure dans le tome 3), mais j’estime à titre personnel qu’il n’y a rien d’autre à écrire. Un tome 4 engendrerai sans doute des redites et une lassitude du lecteur. Et puis, il faut bien faire une fin.

José.

 

Même si le fil conducteur est toujours l’homosexualité à l’adolescence, les 3 tomes sont très différents. Avec « Si tu avais été… » nous vous avions présenté deux adolescents et leur cheminement jusqu’à l’acceptation de leur différence.

Jérémy dans « Ma vie d’avant » est le contre-exemple, l’ado amoureux mais se détestant et incapable de s’assumer. 

Avec le troisième tome nous entrons dans une autre dimension, en mêlant science-fiction, réalité et humour aussi… Du grand délire comme je l’aime, même si je n’ai pas le droit de faire souffrir les personnages à ma guise (José surveillant son petit protégé…) « Touche pas à mon… » Comment s’appelle-t-il déjà ? Arrête de m’embrouiller avec tous ces prénoms qu’on a changés dix fois… J    

Bref, trois livres très différents.

Alexis.

 Couverture Tome 1 - Ma vie d'avant

Retour à l'accueil